Paris-Créteil : geler des postes

Vie de l’établissement. Le conseil d’administration du 14 octobre 2016 a approuvé, d’une part, le budget rectificatif 2016, et d’autre part, la répartition des dotations/contributions des composantes pour l’exercice budgétaire 2017. Frédéric Gervais, adjoint de la VP CA, assesseur « moyens et ressources humaines » et président de la commission des moyens, revient sur ces votes budgétaires décisifs. Extraits.

Que retenez-vous de ce budget rectificatif 2016 ? Lors de la préparation du budget rectificatif 2016 qui vient d’être voté, nous avons réalisé un état des lieux afin de pouvoir prendre des décisions sur les ajustements à prévoir dans ce BR, mais aussi sur les premières orientations budgétaires pour l’année 2017.

Nous avons constaté deux sources d’inquiétudes. Tout d’abord, la masse salariale concernant les personnels titulaires et contractuels a augmenté plus fortement que prévu, avec un million d’euros de plus que ce qui était prévu au budget initial 2016. Ce dernier prévoyait déjà une augmentation de 1,7 million d’euros par rapport à 2015. Par ailleurs, suite aux attentats de novembre dernier, les frais liés à la sécurité ont augmenté avec un surcoût d’un million d’euros pour 2016.

Malgré quelques compensations financières (dotation du ministère pour le point d’indice, délégation de cinq postes COMUE dans le cadre du contrat de site et possibilité d’utiliser une partie de la contribution handicap pour financer une partie des frais de sécurité), les besoins en financement sont importants. Fort heureusement, les ressources propres sont reparties à la hausse cette année, contrairement à l’année 2015 où, pour la première fois à l’UPEC, toutes les ressources propres étaient en diminution…

Pouvez-vous nous en dire plus sur le budget 2017 ? Malgré les sources d’inquiétudes que j’ai mentionnées et qu’il convient de prendre en compte, l’équilibre budgétaire de l’université sera maîtrisé. Les marges de manœuvre sont toutefois plus limitées que les années précédentes. Il faut aussi rappeler le caractère conjoncturel des ressources propres. C’est pourquoi j’ai annoncé lors du CA du 14 octobre un ensemble de mesures visant à préserver l’essentiel, à savoir l’innovation pédagogique, la politique scientifique, les fonds dédiés à la vie étudiante, et surtout, les emplois. En particulier, nous prévoyons un plan d’économie au niveau des services centraux, dont le montant exact sera annoncé lors de la présentation du budget initial 2017 au CA du 16 décembre.

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Une réponse à “Paris-Créteil : geler des postes

  1. F.B. Gervais

    Bonjour,

    Je tiens à signaler que mes propos de l’interview ont été ici mal interprétés, je n’ai jamais déclaré que des postes seraient gelés en 2017. Bien au contraire, j’ai annoncé le souhait de préserver l’essentiel, et « surtout, les emplois ». Le plan d’économie annoncé dans l’article a pour unique objectif de réduire les dépenses de fonctionnement des services centraux.

    Cordialement,

    Frédéric Gervais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s