Recherche. De qui se moque-t-on ?

18 janvier 2019. Demande du collectif de chercheurs RogueEsr, pourtant soutenue par une large pétition : rétablir 50 des 300 postes supprimés au CNRS. Cette demande modeste, raisonnable n’est pas entendue  (chronique d’Histoires d’universités)

1 février 2019. Le premier ministre annonce une loi de programmation pluriannuelle de la recherche : elle sera présentée au Parlement au début 2020, pour une entrée en application début 2021.

  • Édouard Philippe. Je suis heureux d’annoncer que nous engageons aujourd’hui la définition d’un nouveau cadre pluriannuel pour la recherche, avec un objectif très simple : redonner à la recherche de la visibilité, de la liberté, et des moyens.

Trois enjeux majeurs de cette loi (dossier de presse, 16 pages)

  • Renforcer la capacité de financement des projets, programmes et laboratoires de recherche.
  • Conforter et renforcer l’attractivité des emplois et des carrières scientifiques pour continuer à accueillir les plus grands talents nationaux et internationaux.
  • Consolider la recherche partenariale et le modèle d’innovation français en amplifiant les retombées concrètes générées par la collaboration avec la recherche publique.

De qui se moque-t-on ? Début 2021 = une promesse pour la Saint-Glinglin

Le collectif RogueESR n’est pas dupe et publie un nouveau communiqué, ce 1er février : Politique de recherche : Business as usual

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.