Architectes du nid de l’IRM ISEULT

Projet ISEULT. De la Recherche sur l’Imagerie par Résonance Magnétique à la Recherche appliquée, consistant en des innovations techniques, industrielles, partenariales, architecturales : une très longue trajectoire (début des années 2000 – 2019 – et après).

Dossier de presse (33 pages), juillet 2017

Au début de la trajectoire temporelle, il y a un ou des grands organismes de recherche (CEA, CNRS, INSERM), des scientifiques innovateurs (et persuasifs auprès du pouvoir politique), des structures de recherche constituées autour de ces scientifiques, des recrutements de jeunes au fort potentiel, des crédits d’investissement et de fonctionnement… Et enfin un terrain et un bâtiment dédié, spécialement conçu pour accueillir une grande, une très grande, et même, depuis le 4 juillet 2019, la plus performante installation d’IRM du monde.

C’est le cabinet d’architectes Claude Vasconi qui a emporté l’appel d’offres.

Le bâtiment fait penser à un ensemble de vagues ou d’arches. Il est sinueux comme un tracé d’imagerie. L’ouvrage est terminé en 2006.

Le bâtiment est inauguré le 24 novembre 2006 par Dominique de Villepin, Premier ministre.

Présentation de l’agence VASCONI ARCHITECTES par elle-même. « Elle a été créée en 2010 par THOMAS SCHINKO en continuité de l’agence VASCONI ASSOCIES ARCHITECTES – créée, pour sa part, en 1989 par l’architecte de renom CLAUDE VASCONI, afin d’associer des jeunes talents de son atelier d’architecture qui avait vu le jour en 1973. Des agences sont alors créées à Berlin et au Luxembourg pour élargir le champ d’activité vers l’international.

Après le décès de son fondateur, l’associé de Claude Vasconi, THOMAS SCHINKO et GUY BERSCHEID, CFO actuel, ont repris en 2010 la direction de l’agence ».

L’Esprit VASCONI. « C’était un fervent défenseur de la ville dans la tradition des cités avec ses diversités, sa complexité, sa densification et enfin sa délimitation. Il se révoltait contre le mitage des territoires, de l’excessif sub-urbanisation qui risque de détruire la tradition de la cité, naissance de notre culture, basée sur la solidarité et la cohésion sociale ».

L’aventure continue. « Thomas Schinko a reçu un diplôme d’ingénieur architecte de l’École Polytechnique de Karlsruhe, après des années de formation à l’École d’Architecture Paris Tolbiac et un second de l’Ecole de Belleville.

Jeune architecte, il rejoint l’atelier de Claude Vasconi à Paris où il pénètre dans l’univers architectural de ce grand maître. Il gère l’agence du Luxembourg et devient l’associé de Claude VASCONI ».

Le bâtiment existe : la recherche a son nid. 2006 – 2019 : celles et ceux, qui veulent ignorer que la recherche et l’innovation sont des œuvres de très longue haleine et qu’elles ne peuvent donc se restreindre aux appels à projet de l’ANR, doivent lire cette chronique (et la suivante), sur l’aventure fascinante et réussie du projet ISEULT.

Le 4 juillet 2019, l’aimant IRM du projet Iseult a battu son propre record et en même temps le record du monde. Ce n’est pas tous les jours que la Science et la Technologie françaises battent un record du monde !

Commentaires fermés sur Architectes du nid de l’IRM ISEULT

Classé dans B. Photos, C. Ile-de-France

Les commentaires sont fermés.