Jouets mécaniques en mouvement

Locomotion. Les jouets de Tomi Ungerer en mouvement. Exposition au CEAAC de Strasbourg, jusqu’au 27 octobre 2019. Dossier de presse (12 pages).

Prendre le plaisir de se retrouver dans un monde de jouets, d’en mettre quelques-uns en mouvement, d’admirer l’ingéniosité de leurs auteurs, des  artistes rêveurs.

Diaporama de 36 photos

Cliquer sur les images pour les agrandir

Dans un monde de locomotion accélérée, le visiteur de l’expo devra prendre le temps de regarder en entier le film mettant en scène Tomi Ungerer, dévoilant des pièces sa fabuleuse collection de 6 000 jouets, dont des jouets mécaniques, animés par des ficelles, des élastiques, des ressorts, des piles… Le sourire, le rêve malicieux d’un enfant. Un rêve qui durera toute sa vie.

Citations du livret distribué aux visiteurs. « L’expo du CEACC présente aussi six artistes contemporains pour lesquels le jeu et le jouet constituent des thèmes majeurs de leurs recherches… Parmi les artistes ayant candidaté à ce projet, six ont été retenus dont les propositions d’œuvre apportaient un écho poétique et critique aux voitures, camions, engins de locomotion divers issus de la collection de jouets de Tomi Ungerer ».

« Racing 2007 de Patrick Nardin est une vidéo réalisée à partir de 1 278 peintures à l’huile sur papier. C’est une course de voitures sans début ni fin. La bande-son mêle le ronronnement des voitures à des fragments musicaux… La vidéo donne à cette œuvre une formidable énergie plastique ».

« Daniel Depoutot (né en 1960) partage avec Tomi Ungerer la fascination de l’objet mécanique. Rouages et engrenages sont les matériaux de prédilection de ses sculptures ». Ci-dessous : Morbilité (années 90), Vi-Girouette (1992).

« Joseph Kieffer (né en 1982) ne cache pas sa fascination pour les voitures et les gros camions… Une manivelle donne au camion rouge l’énergie nécessaire à de beaux accidents chorégraphiques. Une autre permet aux fauteuils roulants de se lancer dans une course sans vainqueurs ni perdants ».

Caroline Gamon, née en 1985. Lauréate en 2019 pour les échanges artistiques Strasbourg / Francfort

« Son travail oscille entre peinture et illustration. Travaillant régulièrement pour la presse et l’édition, sa pratique est nourrie de textes, d’évènements, de faits sociaux ou journalistiques.

Principalement nourrie de textes tels que La Genèse, Les chasses à l’homme de Grégoire Chamayou ou encore Ailleurs d’Henri Michaux, l’exposition tente de retranscrire, principalement, au moyen de peintures petits formats, l’étrangeté qui peut émaner des sujets traités.

Souvent proche de l’opposition entre nature et culture, de la question du lieu et de la frontière, les ensembles proposés cherchent à exposer l’idée d’étrangeté, de violence et de non-sens inhérente à notre histoire humaine ».

Caroline Gamon, Les émanglons, 2019

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, F. 19ème et 20ème siècles, Non classé

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.