Le tricéphale de Marmoutier

Suite des chroniques sur les églises romanes en Alsace. Église Saint-Martin de Marmoutier : album de 50 photos. Commençons par un détail : un bas-relief rectangulaire inséré dans la façade : le tricéphale.

Copie de P1370927Ce tricéphale, vraisemblablement d’origine celtique, reste un mystère. La tradition populaire chrétienne qualifie ce bas-relief d’image païenne et certains y voient la représentation du diable. Incorporé dans la façade, ce symbole avait une double vocation : rappeler le pêché aux pèlerins qui s’apprêtent à pénétrer dans le sanctuaire, mais aussi astreindre Satan à résider dans une église, endroit qu’il déteste particulièrement !

Certains y voient Cuchulainn, un héros mythique irlandais, qui pour prouver son héroïsme combattit trois frères terrifiants que personne n’osa défier et les décapita. Les têtes triomphantes seraient celles du haut, et les têtes décapitées celles du bas. Pour d’autres, ce monstre incarne la divinité celte au triple visage, Birgit, donnant naissance à une figure allégorique à trois têtes. Patronne des druides et déesse-mère, elle symbolise la fécondité, règne sur les arts, la guerre, la magie et la médecine. Selon les experts, Il s’agirait de la version la plus convaincante du fait de sa position rappelant la position d’une femme en train d’accoucher.

Copie de P1370993Histoire de l’abbaye et de l’église (citations de Wikipédia).

589 (vers). Fondation de l’abbaye Saint-Étienne de Marmoutier par des moines Irlandais conduits par saint Léobard, un disciple de Colomban de Luxeuil. Cette fondation ne fut possible qu’avec le concours financier du roi d’Austrasie, Childebert II qui dota l’abbaye d’un grand domaine.

724. A la suite d’un incendie, le monastère est restauré par saint Maur, cinquième abbé, de là son appellation actuelle : Mauri Monasterium, monastère de Maur ou Marmoutier. Abbaye royale, elle est richement dotée par les rois mérovingiens.

728. Saint Pirmin réforme l’abbaye colombanienne et introduit la règle de saint Benoît de Nursie.

816. Sous l’impulsion du roi Louis le Pieux, Benoît d’Aniane et quelques moines viennent s’y établir. Second incendie en 824. Reconstruction confiée à Drogon, frère du roi Louis le Pieux et évêque de Metz.

971. L’église abbatiale est consacrée par Erchenbald, évêque de Strasbourg. De cette dernière époque et du XIe siècle, date la magnifique façade de l’église.

Abbaye très prospère jusqu’au XIIe siècle. Les XIVème et XVème siècles marquent le déclin : ruine par les propriétaires de la ville, la famille de Geroldseck. Guerre des paysans en 1525 et guerre de Trente Ans causent la destruction et le pillage de certains bâtiments de l’abbaye.

Architecture (citations d’Alsace Passion). Pour aller plus loin : une description et une analyse fort savantes sur Flickr.

Façade, 1145-1150. Style romano-byzantin, avec porche ouvert à trois arcades et flanqué de deux tours carrées ; celles-ci contiennent les escaliers qui, au 1er étage, conduisent à une salle située au-dessus du porche et à la grande tribune, reste de l’église du XIe siècle, et qui sert de base au clocher (XIIe siècle). La décoration comprend des frises d’arceaux à éléments sculptés de têtes, de corps ou d’éléments géométriques. Le bestiaire : un lion, un bélier, un ours, diverses gargouilles et autres figures grimaçantes.

P1370882Narthex. Également roman : chapiteaux à motifs géométriques. L’arcature à plein cintre marque la séparation entre le narthex roman et la nef gothique.

P1370970Nef, bâtie entre 1230 et 1300. Elle est lumineuse, rythmée par des piliers aux chapiteaux ornés de feuillages, dont ceux du côté du narthex sont particulièrement originaux, les feuillages étant à visage humain.

Bas côtés. Les nervures s’appuient sur des culots sculptés de motifs végétaux, humains, ou fantastiques.

P1370976

Crypte. Vestiges d’éléments des précédentes églises, des sarcophages monoxyles (taillé d’une seule pièce dans le bois) ainsi que le sarcophage de Léobard.

Davantage de photos.

1 commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Une réponse à “Le tricéphale de Marmoutier

  1. cecile

    Bonjour, je suis étonnée de trouver ici une photo du tricéphale doré?! Avez-vous les droits pour l’utiliser sur votre site? Ou une simple autorisation de l’auteur? Bonne journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.