Vous avez dit : « Parité » ?

L’injonction de parité est prégnante dans la loi sur l’enseignement supérieur et la recherche de juillet 2013. Elle est prescrite dans les instances de gouvernement des universités. Elle est réalisée pour les candidatures aux conseils centraux (sauf en cas de listes incomplètes à nombre impair), pour les personnalités extérieures du CA. Elle ne l’est pas pour les équipes de direction et pour les présidences.

Article L712-3 du Code de l’éducation, modifié par la n°2013-660 du 22 juillet 2013 – art. 47. Le conseil d’administration comprend de vingt-quatre à trente-six membres ainsi répartis :

1° De huit à seize représentants des enseignants-chercheurs et des personnels assimilés, des enseignants et des chercheurs, en exercice dans l’établissement, dont la moitié de professeurs des universités et personnels assimilés ;

2° Huit personnalités extérieures à l’établissement. Le choix final des personnalités mentionnées au 3° tient compte de la répartition par sexe des personnalités désignées aux 1° et 2° afin de garantir la parité entre les femmes et les hommes parmi les personnalités extérieures membres du conseil d’administration.

3° Quatre ou six représentants des étudiants et des personnes bénéficiant de la formation continue inscrits dans l’établissement ;

4° Quatre ou six représentants des personnels ingénieurs, administratifs, techniques et des bibliothèques, en exercice dans l’établissement.

Plus on monte, plus la parité décroît.

Les candidat(e)s : 50% de femmes. Université d’Orléans : 12 listes pour le conseil d’administration alternent candidatures féminines et masculines. Mais, dans les deux collèges enseignants, 7 des 8 listes ont un homme pour tête de liste (une liste incomplète comprend 3 hommes et 2 femmes) ; à l’inverse, dans le collège des Biatss, 3 des 4 listes sont conduites par des femmes.

Les élu(e)s au Conseil d’administration : moins de 50% de femmes. Université du Maine et Université Littoral Côte d’Opale : exacte parité (11 femmes et 11 hommes) ; Université de Reims Champagne Ardenne (4 listes) : 13 hommes et 9 femmes.

Les équipes de direction : 20% de femmes. A Orléans, deux des quatre listes annoncent la couleur : une équipe de direction de 5 personnes (4 hommes et une femme).

P1460115

P1460114

Les président(e)s : 13,5% de femmes. A ce jour, au cours de la campagne 2015-2016, 37 présidents d’université ont déjà été élus. Parmi eux, 5 femmes seulement.

Poster un commentaire

Classé dans C. Centre Val de Loire, C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), C. Pays de Loire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s