La bible colorée de Luther (1543)

Exposition de la BNUS, Luther 1517, jusqu’au 5 août 2017. Troisième chronique (album de 30 photos) : la bible colorée de Luther (1543), la bible de Gutenberg (1454-1455), deux bibles en allemand avant 1500.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Les deux chroniques précédentes : Le vent de la Réforme (album de 65 photos), La diffusion de la Réforme à Riga (album de 25 photos).

Source et citations : Wikipédia. « La Bible de Luther est la traduction allemande de la Bible réalisée par le Réformateur Martin Luther à partir des textes originaux en grec pour le Nouveau Testament, dont la traduction parut en 1522, et en hébreu pour l’Ancien Testament, dont la traduction parut en 1534, formant avec le Nouveau Testament et les livres apocryphes la première Bible complète en allemand.

Ce travail absorba le plus clair des dernières années de la vie de Luther. La Bible de Luther connut un succès immédiat, facilité par la maîtrise encore récente de l’imprimerie. Elle est considérée comme l’œuvre fondatrice de la langue allemande moderne actuelle.

Il existait avant la Bible de Luther quatorze traductions en haut-allemand et trois en bas-allemand, pour la plupart partielles. La première traduction complète date de 1466. Toutefois ces traductions étaient basées sur la Vulgate, version autorisée par l’Église catholique ; elles restaient difficilement compréhensibles car elles comportaient encore de nombreux mots latins faute d’équivalent allemand connu des traducteurs.

La bible de Koberger, 1483

Luther et ses amis, principalement Philipp Melanchton, rompront avec ces traductions précédentes en partant de textes originaux hébreu et grec, et en recherchant une meilleure qualité de traduction, qui soit accessible au plus grand nombre, tant en Allemagne du sud qu’en Allemagne du nord, quitte à faire de longues recherches pour trouver une traduction à chaque mot.

Proscrit par la décision de la diète de Worms du 26 mai 1521, Martin Luther trouve refuge au château de la Wartburg, près d’Eisenach (Thuringe), sous la protection de l’Électeur de Saxe Frédéric III le Sage. Il y demeure jusqu’au 6 mars 1522 sous le pseudonyme de chevalier Georges et, sur les conseils de Philipp Melanchton, y commence sa traduction de la Bible.

La bible de Zainer, 1475

Fin 1521, il termine en seulement onze semaines la traduction en allemand du Nouveau Testament. Il s’appuie pour cela sur un texte grec publié par Érasme (sa deuxième édition, qui date de 1519) et sur une Vulgate. Il a aussi fait avec quelques amis des recherches poussées pour trouver les mots allemands les plus concordants avec le texte grec, allant jusqu’à étudier les parlers populaires et le vocabulaire quotidien afin d’être plus compréhensible. Il entame ensuite, mais ne termine pas, la traduction de l’Ancien Testament.

Cette traduction du Nouveau Testament et les traductions partielles de l’Ancien Testament sont imprimées et paraissent respectivement en septembre 1522 (six mois après que Luther a regagné Wittemberg) et au début de 1523. En 1525, ces ouvrages ont déjà connu 22 éditions et 110 ré-éditions ! On estime qu’à cette date, un Allemand capable de lire sur trois possède une Bible de Luther ».

Martin Luther au cygne (2nde moitié du 17ème siècle)

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, B. Photos, D. Allemagne, E. Sciences humaines et sociales

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s