La Garde-Adhémar, Saint-Michel

Le village de La Garde-Adhémar (Drôme) et son église Saint-Michel dominent la vallée du Rhône du haut d’un éperon rocheux. Source des citations. 1. Wikipédia.

L’église aurait été construite dans la seconde moitié du 12éme siècle. D’abord chapelle castrale, elle devint au début du 12ème église paroissiale, dépendante de l’abbaye de Tournus jusqu’en 1540, époque où le pape Paul III la donna au chapitre de l’église collégiale de Grignan, qui en perçut les revenus jusqu’à la Révolution française.

Album de 29 photos

Cliquer sur les images pour les agrandir

Extérieur de l’église. Matériaux. « La partie haute des maçonneries de l’église Saint-Michel est bâtie en moyen appareil alors que la partie basse est construite en moellons, la pierre de taille y étant limitée aux encadrements des baies et aux chaînages d’angle.

Abside occidentale. La grande particularité de l’église de La Garde-Adhémar est de posséder une abside occidentale (ou contre-abside), ce qui lui a valu d’être comparée aux églises allemandes des bords du Rhin et de Basse-Saxe, souvent caractérisées par une abside occidentale romane accolée au massif occidental de tradition carolingienne et ottonienne.

L’abside occidentale est entièrement réalisée en moellons et est surmontée d’une élégante frise romane ponctuée de faux modillons ornés de feuilles d’acanthe.

Fenêtre occidentale. Au-dessus de l’abside occidentale, la partie haute de la façade occidentale, construite en pierre de taille, est ornée d’une fenêtre qui constitue un bel exemple d’art roman provençal inspiré de l’antique : cette fenêtre est encadrée d’élégantes colonnettes et surmontée d’un fronton supporté par des pilastres surmontés de chapiteaux à feuilles d’acanthe.

La façade est surmontée d’une élégante frise romane semblable à celle qui surmonte l’abside occidentale.

Clocher. L’église est surmontée d’un élégant clocher dont seul le premier étage conserve des éléments romans, le second étage et la pyramide octogonale qui le surmonte étant des ajouts néoromans du XIXe siècle dus à l’architecte Questel ».

Intérieur de l’église. Source des citations. 2. Art roman provençal.

« Les doubleaux de la voûte prennent appui sur de longs pilastres engagés. La naissance de la voûte repose sur une haute arcature aveugle plein cintre. Seules les arcades de la face sud sont percées d’une petite fenêtre. La face nord est aveugle pour protéger du vent.

Des grandes arcades en arc brisé font communiquer la nef avec ses bas-côtés.

Les bas-côtés sont voûtés en demi-berceau qui constitue un arc-boutant aux poussées de la voûte de la nef. Chaque travée des bas-côtés présente deux arcatures : une petite fenêtre s’ouvre dans chaque arc (ci-dessous). Chaque bas-côté est en outre éclairé par une haute fenêtre donnant sur la façade ouest.

La croisée du transept est couverte d’une coupole octogonale sur trompes ».

Notre-Dame du Bon Secours. Source des citations : 3. Lieux sacrés.

« La chapelle latérale septentrionale abrite une statue romane très ancienne (XIIe siècle) qui reçut au cours du XIXe siècle le nom de Notre-Dame-du-Bon-Secours. Kil s’agit d’une vierge à l’enfant, de style auvergnat, en bois, Elle fut découverte il y a quelques années par l’abbé Silhol, curé du village, dans sa propre église, alors qu’elle se dissimulait sous des habits brodés, des couronnes et le vocable de Sainte Anne. La statue passa de longs siècles vénérée par les moines de l’abbaye d’Aiguebelle. Mais à la révolution, un moine mura la statue dans une niche, empêchant qu’elle ne subisse le triste sort réservé à la vierge du Puy par exemple. Elle ne devait revoir le jour qu’au XXème siècle. Après sa redécouverte, l’abbaye d’Aiguebelle en fit don à l’abbé Girard, curé de la Garde-Adhémar, en 1944. Le bon curé ne sut qu’en faire. Il avait déjà dans son église une belle statue de la vierge, polychrome, du XVIème siècle, vénérée par ses paroissiens: Notre-Dame du val des nymphes. Il se demanda un instant si la nouvelle statue, Notre-Dame de la miséricorde, n’allait pas porter tort à celle qui était déjà en place depuis fort longtemps ».

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Rhône-Alpes Auvergne, F. 19ème et 20ème siècles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s