Une balle dans son pied de Ministre

La rentrée étudiante, MESRI, dossier de presse, 80 pages. La Ministre, Frédérique Vidal, a-t-elle potassé les chiffres-clés provisoires (données brutes et pourcentages) du tableau ci-dessous ?

Si oui, hélas pour elle ! Pourquoi n’a-t-elle pas vu qu’en les laissant publier, elle tirait une balle dans le pied de ParcourSup, et, de ce fait, se tirait une balle dans son pied de Ministre.

De ces données lacunaires (quid de la répartition des nouveaux entrants dans les 4 filières principales du SUP ? Chronique : nouveaux entrants, places supplémentaires, places vacantes), on peut en effet faire l’hypothèse (les données définitives sur les inscriptions ne seront connues qu’en janvier 2019).

  • d’une diminution de la poursuite d’études des néo-bacheliers,
  • et/ou d’une diminution de la part des 4 principales filières de l’enseignement supérieur dans l’ensemble du supérieur,
  • et/ou d’un nombre de places supplémentaires dans les filières sélectives (CPGE, STS, IUT), inférieur aux nombres annoncés.

Cliquer sur les images pour les agrandir

3 Commentaires

Classé dans Non classé

3 réponses à “Une balle dans son pied de Ministre

  1. Levron

    Je viens de lire ce communiqué de presse. Je pense qu’il incite à se poser beaucoup de questions fondamentales. Tout n’est pas à condamner: la formation obligatoire pour les MCF stagiaires est une très bonne chose! Il reste toutefois beaucoup d’interrogations. La communication ministérielle donne beaucoup de chiffres, censés prouver que les situations problématiques se font plus rares et moins graves, et que ce qui est positif croît et se multiplie. Par-delà un empirique constat de la « loi du genre », je suis gêné par le fait que le quantitatif l’emporte sur le qualitatif, sans fournir d’informations pourtant utiles. Nous ne savons pas ainsi combien de postes d’enseignants-chercheurs seront maintenus ou crées alors même qu’il faudra faire un suivi plus fin des étudiants si l’on veut « individualiser les parcours ». Et les bibliothèques, pardon les learning centers ou autres termes? Que nous-en dit-on? Rénovera-on des équipements qui portent parfois mal leur demi-siècle d’existence? Ma lecture a révélé des effets quantitatifs de masse accompagnés si ce n’est déséquilibrés par des silences quand même gênants…

  2. Pingback: Quelle est la validité des chiffres de la rentrée universitaire ? – Docs en stock : dans les coulisses de la démocratie universitaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.