Niederhaslach, la collégiale gothique

La collégiale Saint-Florent de Niederhaslach est l’un des édifices sacrés les plus représentatifs de l’architecture gothique dans le Bas-Rhin. Citations de deux sources : Tourisme Alsace, Wikipédia. Quatre albums : 147 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Elle doit son origine à saint Florent, évêque de Strasbourg à la fin du VIIe siècle, fondateur, selon la tradition, du monastère bénédictin d’Haslach. Elle est un haut lieu de pèlerinage depuis 810, car elle abrite les reliques du saint évêque (successeur d’Arbogast et prédécesseur d’Ansoald sur le siège épiscopal de Strasbourg).

L’église actuelle est érigée à partir de 1274 à l’emplacement d’une construction précédente détruite. La construction du nouvel édifice se poursuivit jusqu’en 1385, ralentie par deux accidents : un incendie qui le ravagea le 4 juin 1287 et la mort accidentelle de l’architecte Gerlach von Steinbach (fils d’Erwin von Steinbach) en 1330.

1.Extérieur de la collégiale : album de 36 photos.

Majestueuse façade, portail (représentant l’Annonciation), tympan illustrant la légende de Saint Florent (1310)

Gargouilles : les maux, pour lesquels on vient prier Saint Florent (chronique et 17 photos)

Ancien cimetière : tombes et monuments du XIVe au XVIIIe siècles, ainsi qu’un bas-relief du Christ sur le Mont des Oliviers (1492).

2. Intérieur de la collégiale : album de 35 photos.

  • chapelle de la Vierge à droite du chœur, construite en 1344 sous l’épiscopat de Berchtold de Bucheck et dédicacée à l’origine à la Sainte-Croix. Elle renferme une pièce très rare : le monumental saint Sépulcre de la fin du XIVe siècle a gardé son aspect d’origine, complet, bien conservé et sans modification majeure. Il est, avec celui de Haguenau, le seul en Alsace qui soit encore intégralement conservé dans une église.

  • pierre tombale de Gerlach, le fils du célèbre maître d’oeuvre de la cathédrale de Strasbourg Erwin dit de Steinbach, tombé de l’échafaudage en 1330 au cours des travaux de reconstruction après l’incendie en 1287. La nef et le massif occidental du XIVe siècle (jusqu’au niveau de la rosace) sont son œuvre.

  • également dans le chœur : statue dorée de Saint Florent
  • dans une niche, la châsse en cuivre doré (1716) contenant les reliques de Saint Florent a été réalisée par Jacques Fajard en 1716 et restaurée en 1857 par Auguste Laroche ; en dessous la tombe de l’évêque Rachio (gisant du XIVe siècle) qui opéra le transfert des reliques de Strasbourg à Haslach.

Baptistère octogonal avec son couvercle de bronze, décoré des symboles des quatre évangélistes à l’entrée de l’église (13ème siècle)

Les vitraux valent le détour : en Alsace, ils sont les plus étendus en surface, après ceux de la cathédrale de Strasbourg (chronique et 59 photos).

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s