Président Haddad, un cas d’école

Suite des chroniques Paris 1. Qui sera élu président ? (14 mai 2016), Paris 1. Journal des élections (15 mai), Paris 1. Une doctorante élue au CA (17 mai).

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Conseil d’administration du 17 mai 2016. Résultat de l’élection à la présidence : Georges Haddad, tête des listes L’Audace d’Agir, est élu avec 19 voix contre 14 pour Jean-Marc Bonnisseau, et 2 abstentions et 1 absent non représenté.

P1470824Cliquer sur les images pour les agrandir

Président Haddad, un cas d’école, pour quatre raisons au moins. La première. Il s’agit d’un retour plus de 20 ans après : le normalien d’Ulm a en effet été président de l’université Paris 1 et premier vice-président de la CPU de 1992 à 1994.

P1470826Un cas d’école pour une deuxième raison. Les listes L’audace d’agir n’avaient remporté que 3 des 16 sièges dans les deux collèges enseignants alors que les listes soutenant l’élection de Jean-Marc Bonnisseau en avaient remporté 9 (dont 4 de prime majoritaire). Un tel retard de Haddad paraissait impossible à rattraper.

Un cas d’école pour une troisième raison. Sentant le vent tourner lors de la désignation des 4 personnalités extérieures, les listes soutenant Jean-Marc Bonnisseau ont fait l’erreur politique de faire signer une sorte de pétition (Pour un vote respectueux des élections à Paris 1) à un maximum d’enseignants. Ce texte a pu être considéré comme du mépris par les 6 élus BIATSS et les 6 élus étudiants au conseil d’administration : tous les administrateurs ne sont-ils pas égaux ?

Un cas d’école pour une quatrième raison : les primes majoritaires dans les deux collèges enseignants (2 par collège) étaient sensées permettre des majorités qualifiées et stables. Elles n’ont pas été suffisantes dans ce cas.

Une époque est tournée à Paris 1. Que donnera l’ère qui commence ?

Paris 1 Panthéon Sorbonne : un cas qui devra être étudié par tous les futur(e)s candidat(e)s à la présidence d’une université.

7 Commentaires

Classé dans Non classé

7 réponses à “Président Haddad, un cas d’école

  1. Paris 75

    Mais, surtout, tout le monde sait que si Georges Haddad a été élu, c’est grâce à Démarche collective, une autre liste qui a avait obtenu un bon score lors des conseils centraux ( http://paris1-collectif.fr/)
    Cette liste a agi intelligemment pour rallier les voix au sein du CA et apporter le nombre de voix nécessaires à GH,
    Sans Démarche collective, Georges Haddad n’aurait pas pu être élu président car le retard était trop important, GH le sait.
    Personnellement, je me réjouis de l’élection de Georges Haddad car j’en garde un très bon souvenir : lorsqu’il était président de Paris 1, il était très attentif aux difficultés des agents administratif dont je fais partie.

    Quant à la pétition, de nombreux membres de Paris 1 ont été choqués et se sont sentis en effet méprisés, je crois que cette pétition dans laquelle des personnes se sont fourvoyés est un cas unique en son genre; ça restera dans les annales de l’histoire des universités …

  2. Simi

    Joli article « Un cas d’école » !
    L’université a voulu tourner la page du dernier mandat très mal vécu par l’ensemble de l’université (surtout le personnel).
    Une très forte volonté donc qui s’est imposée malgré les primes majoritaires aux sièges professeurs.
    Bravo la démocratie, bravo les élus de conseil qui n’ont pas accepté la pression des signataires paniqués de la dernière semaine.
    Les qqs vice-présidents (soutiens de m. Bonnisseau) n’ont pas du tout compris la situation, et ils ont perdus malgré leurs pression sur le CA.
    De l’autre côté le très bon souvenir que M. Haddad avait laissé de son mandat, et sa compréhension de la situation de l’université, a changé la balance et les prévisions.

    il y a un autre point aussi à ne pas oublier :
    seul 20% des profs ont voté ! 80% des professeurs n’ont pas pris position!

    Paris 1 a décidé de tourner la page ! C est fait.

    Un membre de personnel Paris 1 qui ne demande rien … que la réussite de tous et la grandeur de notre université
    Simi Kh.

    PS :
    Message à certaines listes qui ont voté pour M. Haddad :
    merci de ne pas présenter la note avant la digestion de repas 😉

  3. Phil

    Bel exemple de démarche politique. La base s exprime et au lieu de respecter celà, boum! Il n est pas ici des qualités reconnues de G. Haddad, mais de ce jeu politique autour. Je trouve cette démarche pas fameuse. Mais bon, on va voir ce qu il va faire….

  4. Roux

    Est-ce dans les vieux pots que l’on fait la bonne soupe? L’Erreur de la pétition est aussi énorme qu’à la dernière élection de Paris 1 quand un mail ignoble avait été diffusé , suivi d’excuses ! L’intelligence politique n’est pas de ce monde universitaire . Quant à la gouvernance…peut-être échappera-t-on ainsi aux diktats des DGS ?

  5. HM

    Autrement dit, la leçon c’est 1) avoir un lourd retard, 2) picorer à tous les râteliers en faisant des promesses dans tous les sens, parfois contradictoires, pour 3) réussir à piper l’élection des personnalités extérieures notamment grâce aux copinages politiques (les représentants du CNRS, de l’IdF et de la ville de Paris), et 4) voler son élection. Tout ça pour 5) avoir sa pension pépère (faute d’avoir réussi à obtenir mieux après avoir serré des pinces à l’UNESCO) et ses billets d’avion pour parader à l’étranger (c’est assumé !). Sans dire que la liste d’en face avait un meilleur projet, elle était au moins légitime…

    Fun fact, allez lire les projets des deux listes. Quasiment aucune mention des étudiants qui sont pourtant 94% de la communauté de l’université. Quand je suis arrivé dans la maison, on m’a dit « si Paris 1 pouvait faire sans les étudiants, elle n’hésiterait pas une seconde ». Huit ans plus tard, rien n’a changé, et ce sont eux qui vont (continuer à) payer les pots cassés… C’est triste.

  6. Georges Haddad est non seulement un excellent scientifique très pédagogue et proche des étudiants mais aussi un homme d’expérience, d’ouverture et de dialogue et au surplus très cultivé. Je pourrais même ajouter qu’il est issu de « la diversité », ce qui par les temps qui courent n’est pas à négliger.
    Bonne chance Georges!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s